Petits métiers et autres activités locales

Russin hier et aujourd’hui ou la ronde des petits métiers

Beaucoup d’activités qui ont animé le village et ses hameaux au fil des siècles ont, ici comme ailleurs, disparu ou sont en voie de disparition.

Contrairement à ce que l’on aurait pu imaginer, à Russin, les contacts intra- et extra-muros se sont révélés fort nombreux, malgré l’isolement apparent en relation avec les moyens de transport. Notre objectif de recensement nous a conduits à constater et relever un nombre impressionnant d’informations et d’anecdotes que les interviews de nos membres ont confirmées.

En effet, eu égard au peu de documents officiels à disposition, le recours à la mémoire des aînés et aux mémoires antérieures transmises nous a permis de constituer une documentation importante. Pour une question de place, nous avons dû nous résoudre à faire des choix et nous limiter aux XIXe et XXe siècles.

Conclusion : si Russin n’a jamais été un coin perdu dans la brousse, ne faut-il pas craindre que le développement des moyens de transport et la réduction des activités locales ne nous conduisent à devenir une cité dortoir ? Afin que les échanges entre Russinois ne se réduisent pas à un simple vestige du passé, l’adhésion aux sociétés et la participation aux manifestations organisées pourraient constituer un antidote.

PAPYRUS groupe de recherches historiques de Russin vous souhaite de partager, avec le même plaisir, ce qu’il a découvert de sa commune !

Luc Desbaillet Membre de Papyrus

Pour acheter un livre, merci de vous adresser à Noëlle Vuadens
Adresse courriel : papyrus.russin@gmail.com
Téléphone : 022 754 12 94

Histoire de l’Ecole de Russin

10.-

Notre école de Russin, ALERTE CENTENAIRE !

Notre groupe de recherches historiques Papyrus se devait de célébrer cet anniversaire tant il concerne les différentes générations d’enfants qui y ont usé leur culotte et acquis les bases de leur instruction pour mener à bien leurs carrières professionnelles et personnelles.

En consultant largement les archives communales, paroissiales et personnelles nous avons retenu de regrouper sous forme d’une exposition les traits marquants de cette aventure scolaire sur plusieurs siècles et retenu en vrac un certain nombre de faits et anecdotes, objet de ce journal de l’expo.

À l’origine faute de locaux, de niveau des enseignants et d’assiduité des potaches, les résultats obtenus sont étonnamment disparates et vont de la signature à l’aide d’une croix pour les plus modestes à la tenue de procès-verbaux parfaitement rédigés, orthographiés et calligraphiés. Les auteurs de ces derniers ont certainement fréquenté des écoles professionnelles ou le collège introduit en ville à la Réforme.

Henri Duchosal, dans son livre Le long du chemin (1946) décrit fort bien comment il rejoignait le Collège Calvin depuis son domicile à Cartigny par le train très lent depuis La Plaine voire inadapté par période l’obligeant à faire le trajet à pied jusqu’à la ville avant l’aube et par n’importe quel temps.

Ce même sort était probablement réservé aux rares étudiants de notre commune !

Ainsi, à bâtons rompus, nous vous invitons à découvrir différentes facettes de notre école au fil des siècles et plus particulièrement le dernier sous la houlette duquel a été édifiée la belle école sur la place du village et dont nous osons être fiers. Puissiez-vous partager vos souvenirs en vous les remémorant avec le même plaisir que nous avons eu à les découvrir.

Pour acheter un livre, merci de vous adresser à Noëlle Vuadens
Adresse courriel : papyrus.russin@gmail.com
Téléphone : 022 754 12 94

Histoire de la fête des vendanges

La Fête des Vendanges de Russin : manifestation historique ?

Papyrus s’est posé cette question lorsqu’à l’occasion de la cinquantième fête, le groupe de recherches historiques fut approché pour collaborer. Par contre, cette même question n’est certainement pas venue à l’esprit de la petite équipe de la société de Jeunesse lors de son coup d’essai en 1963 au moment de préparer la première Fête des Vendanges !

Cela aurait paru bien trop prétentieux.

Néanmoins, au fil des années la fête a pris une telle ampleur qu’elle est devenue la manifestation la plus importante dans la campagne genevoise.

Elle mobilise dans une ambiance de solidarité et de franche amitié toutes les bonnes volontés de Russin et des amis de Russin pour fêter dignement les vendanges et leurs artisans.

En l’année de cette cinquantième édition, la réponse tout naturellement s’impose :

La Fête des Vendanges appartient définitivement à la grande et à la petite histoire de Russin !

Elle est un gage de convivialité entre les participants, qu’ils soient acteurs ou spectateurs et contribue à la renommée, non seulement de notre village, mais de tout le terroir genevois.

À défaut d’archives très structurées, dès le départ Papyrus a choisi de reconstituer un florilège de souvenirs, tels qu’ont pu les évoquer les nombreux témoins interviewés, en faisant abstraction de données historiques très précises qui peuvent faire défaut dans les mémoires. Ce sont donc souvent plutôt des anecdotes et ambiances qui sont relatées.

Papyrus se réjouit de la collaboration qui s’est installée et remercie les témoins qui se sont manifestés en racontant leurs récits et en transmettant des photos. Nous vous en présentons aujourd’hui quelques extraits en souhaitant qu’ils vous permettent de revivre, vous aussi, d’agréables instants.

Luc Desbaillet Membre du comité de PAPYRUS

Pour acheter un livre, merci de vous adresser à Noëlle Vuadens
Adresse courriel : papyrus.russin@gmail.com
Téléphone : 022 754 12 94

Les tribulations de gosses de Russin

5.-

La vie et le parlé de Russin

L’histoire d’une région est écrite par ses habitants, sa terre, son climat, elle est le miroir des habitudes de vie, des coutumes, du langage.

Dans l’idée de conserver une parcelle de notre vécu collectif, nous sommes heureux de vous proposer un texte de Georges Kohler, inspiré par son enfance russinoise.

Il nous propose en plus un glossaire de mots conservés, enfouis dans sa mémoire, qu’il nous restitue pour notre plus grand plaisir.

Découvrons ou redécouvrons ce vocabulaire qui nous va si bien.
Avec son accord, nous ajoutons au travail de Georges Kohler, une liste, non exhaustive, des « Surnoms et sobriquets» établie et enrichie au fil des années par Papyrus.

Laissez-vous charmer par cette lecture et si nécessaire, dites à haute voix les mots qui vous paraissent inconnus, pour mécolle ça été le bon truc, pardine j’ai presque tout pigé !

Pour acheter un livre, merci de vous adresser à Noëlle Vuadens
Adresse courriel : papyrus.russin@gmail.com
Téléphone : 022 754 12 94

Russin au fil de l’eau

5.-

Petit fascicule qui se glisse aisément dans la poche d’une veste et
qui vous accompagnera dans vos promenades à la découverte de
la commune. Il contient des renseignements sur les lieux, les
bâtiments, les fontaines, etc.
De plus, un plan de la commune est annexé, il permet de situer les
sujets présentés dans la brochure, il indique également le nom des
chemins et des routes.

Pour acheter un livre, merci de vous adresser à Noëlle Vuadens
Adresse courriel : papyrus.russin@gmail.com
Téléphone : 022 754 12 94

Historique de la gym du Mandement

10.-

Les chevilles ouvrières de la fondation

Il n’est pas dans notre intention de faire oeuvre d’historien, mais simplement conserver la mémoire de cette société afin d’en faire profiter les générations futures.

C’est en 1940 que tout a débuté, à Russin, par la naissance, d’un groupement de culture physique destiné à préparer les jeunes gens aux exigences physiques de l’école de recrues. N’oublions pas que nous sommes en pleine guerre mondiale et que le Conseil fédéral est très préoccupé par l’état physique de la jeunesse suisse. C’est dans cette optique que sont créés les cours d’EPG (Enseignement préparatoire de gymnastique post-scolaire).

Cette année-là il y avait une moyenne de cinq à six élèves par leçon, c’était peu, mais il y avait un esprit, donc le principal. On le vit lorsque les soixante heures réglementaires furent terminées, les jeunes gens ne voyaient pas pourquoi ils s’arrêteraient.

Il fallait donc créer une société permanente avec une administration.

Avec le soutien de la municipalité et particulièrement celui du maire M. Louis Dufour, le moniteur qui s’occupait de ce cours EPG, Pierre Udry accompagné de deux amis du comité cantonal ACGG (Association cantonale genevoise de gymnastique) MM. John Chevalier et Bernard Langenbach se mirent en chasse afin de trouver un président. Ils allèrent frapper à la porte d’un ancien gymnaste retiré de l’activité, mais qui avait gardé en lui ce que nous gardons tous dans ce milieu : un caractère de gym.

Emile Kurer, puisque c’est de lui dont il s’agit, accepta de reprendre le collier pour la bonne cause. L’affaire fut prise au sérieux et, le 26 avril 1941, l’assemblée constitutionnelle fonda la Société de gymnastique du Mandement !

Pour acheter un livre, merci de vous adresser à Noëlle Vuadens
Adresse courriel : papyrus.russin@gmail.com
Téléphone : 022 754 12 94

Russin à toute vapeur

10.-

Le chemin de fer, «charnière» importante du développement des transports, des échanges et de l’évolution économique, a été introduit au début du 19e siècle en Angleterre.

À Genève, c’est en 1858 qu’il arrive, pour la première fois, de Lyon. S’il revêt de ce fait, dès l’origine, une conception internationale, l’établissement de la ligne n’est pas sans conséquence pour notre petite commune qu’elle traverse de part en part.

À l’occasion du 150e anniversaire de cet évènement, notre groupe de recherches historiques a tenté de retracer cette épopée. Dès le départ, il a mesuré la complexité inhérente à l’origine française sur territoire suisse du projet.

L’abondante littérature plus ou moins précise, les archives et documents consultés nous ont amenés à effectuer des choix difficiles pour, à la fois cerner la question de manière générale, tout en mettant l’accent sur l’aspect local. Ceci en conformité avec notre vocation et nos modestes compétences d’amateurs passionnés.

En accord avec notre municipalité, toujours prête à nous soutenir, nous avons décidé d’exposer, à l’occasion du traditionnel repas estival, un choix de documents relatifs à cet anniversaire qui sera également un des thèmes de la journée. De plus, pour accompagner et expliquer cette vitrine limitée, le présent «journal de l’exposition» a pour mission de fournir des informations complémentaires.

Nous avons eu plaisir à effectuer ces recherches et à les partager aujourd’hui, en souhaitant qu’elles puissent vous intéresser.

À défaut de pouvoir les nommer, nous tenons à remercier la Commune de Russin et toutes les personnes qui nous ont prêté leur précieux concours.

Pour acheter un livre, merci de vous adresser à Noëlle Vuadens
Adresse courriel : papyrus.russin@gmail.com
Téléphone : 022 754 12 94

Histoire de Russin

(réédition) 35.-

Le livre a été pensé, rédigé et édité en 1975 par trois Russinois, Madame Augusta Bühler, Monsieur Joseph Penet et Monsieur Jean Plojoux.

Ce livre est un témoignage de l’histoire de notre commune et, chapitre après chapitre nous découvrons la vie quotidienne de nos aînés. Les thèmes abordés vont de l’agriculture à la politique en passant par les religions, le folklore ou les sociétés locales, etc.
Dès sa parution, cet ouvrage connut un grand succès et après quelques années déjà il est épuisé.

A la création de PAPYRUS, en 2005, le premier travail important auquel s’attaqua le comité a été de faire rééditer cette plaquette pour répondre à une demande réelle du public.

Pour acheter un livre, merci de vous adresser à Noëlle Vuadens
Adresse courriel : papyrus.russin@gmail.com
Téléphone : 022 754 12 94 – 076 471 15 43